The vintage recipe book

Encore un graphisme ayant pour thème la cuisine !

Entre celles griffonnées en vitesse avec les doigts recouverts de résidus gras et farineux, celles que l’on m’a donné en photocopie ou celles trouvées sur internet ayant un semblant de mise en forme, mes recettes constituaient un ensemble totalement hétérogène dans lequel je ne m’y retrouvait plus. Pour ne plus avoir à chercher LA recette durant un quart d’heure et pour ne plus supporter la honte chaque fois que je prête l’une d’elles (les empreintes a substrats chocolatés recouverts de farine et autres giclures, ça ne le fait pas vraiment n’est-ce pas… ?), je décidai donc de mettre tout cela un peu en forme.

Comme pour les étiquettes de flacons d’épice, et par soucis d’homogénéité, le style recherché était typiquement vintage. J’ai donc conçu une image de trame avec différents éléments vectoriels rétro et sélectionné simultanément 3 polices de caractères parmi des centaines (non non, je n’exagère pas ! Graphisme et soucis du détail ne font qu’un). Pour chaque type de recette, une image en haut et au centre indique s’il s’agit d’une entrée, d’un plat, d’un dessert ou d’une boisson. Voici donc à quoi ressemble ma recette de la Tarte à la citrouille (dessert).

tartecitrouille

 

Par perfectionnisme et par goût, les feuilles une fois imprimée sont mises à tremper dans une solution de brou de noix ou de café, puis elles sont laissées à sécher. Pourquoi ? Ce n’est pas pour donner une odeur au papier, non, les recettes en elle-même suffisent à activer les glandes salivaires. C’est dans le but de vieillir le papier tel un ancien journal du XIXe siècle. Et oui, ce n’est pas crédible autrement !

Publicités