Le Grand Public n°20 – De la confusion plein les fouilles !

[Article destiné à être publié sur le web-journal Le Grand Public dans le dossier n°20 Archéologie en février 2013]

Ces chercheurs fouillent, reconstituent le passé et écrivent l’histoire. Seul problème : leurs professions sont différentes !

Ross Geller, paléontologue dans la série Friends et Indiana Jones ne font pas le même métier ! Testez votre entourage : demandez combien de professions scientifiques effectuent des fouilles. La réponse est souvent unanime : une seule, l’archéologie ! La paléontologie et l’archéologie étudient le passé en fouillant le sol à la recherche d’indices. C’est là leur seule ressemblance et c’est bien souvent ce qui génère de la confusion chez le public. L’archéologue cherche des vestiges laissés par les humains, témoignage d’une culture ou civilisation. Le paléontologue, lui, porte son intérêt sur les restes fossiles des êtres vivants pour comprendre leur évolution.

La source de confusion entre ces deux domaines ne provient pas d’un manque de médiation. En effet, l’archéologie comme la paléontologie sont amplement vulgarisées. Le patrimoine médiatique regorge d’évènements culturels sur ces domaines. Pour ne citer qu’un exemple, le Muséum d’Histoire Naturelle de Paris propose actuellement l’exposition « Dinosaure, la vie en grand », consacrée à l’étude des plus grands dinosaures.

Les objectifs de ces deux sciences ne sont pas autant médiatisés que leurs trouvailles. Le profane retient surtout qu’un spécimen a été découvert. Il ne s’attarde pas à en retenir les implications. En somme le public n’est pas sensibilisé aux objectifs de ces sciences qui offrent finalement plus de spectacle que de réflexion.

Florent GOUVARD

Publicités